le retour de la loose

On parle de la nature, du beau temps, des plantes,.... enfin bref de tout et n'importe quoi!

Modérateur : Kloup4ever

Répondre
Avatar du membre
Sasuké
Barde des Mondes Imaginaires et Fantastiques
Messages : 3888
Enregistré le : ven. mars 30, 2007 23:31
Localisation : Entremont Hépar Veau

le retour de la loose

Message par Sasuké » sam. sept. 28, 2013 13:02

Voilà voilà,
Parce que je trouvais que tout allait bien dans le meilleur des mondes (hahem...), mon karma a décidé de remettre les choses en place ! Je m'explique :

Jeudi soir en sortant de l'école (nous avons rencontré un grand chemin de fer...) Je me rends compte un peu tard que j'ai oublié ma meilleure gamelle dans une salle de classe que je ne reverrai pas avant mon prochain remplacement en ces lieux...

Mais qu'à cela ne tienne, je fis fi de ce bien matériel, pressé par mon emploi du temps chargé (cours de violon à 18h30 à Verneuil en devant récupérer l'instrument à Poissy).

Arrivé à Poissy, le temps d'amasser les saintes écritures, l'instrument et de lancer une machine à laver pour éviter une critique pénurie de sous-vêtements, je repars pour Verneuil, tout va bien, je suis dans les temps.
Ce qui n'est pas le cas de mon pédagogue artistique qui 5 minutes avant mon arrivée sur les lieux, me signale par un message texte qu'il aura une bonne demi-heure de retard.... (Damned, je reste de bonne humeur car il fait bon et je peux me poser dans le parc du champs clos Verneullien et profiter d'un moment de répis).

Le cours terminé, je pose mon violon chez ma chérie et je repars pour mon chez moi, la route se passe bien je me prépare à passer l'imposant pont de Poissy lorsque le maudit voyant du réservoir m'indique que la contenance de celui-ci atteint un stade bientôt critique.
Demi tour donc ! Je file à Leclerc pour faire le plein profitant d'un tarif au litre légèrement plus bas que les précédentes fois où l'achat obligatoire de cet or noir s'est fait ressentir...

Le lendemain matin, réveillé par une voix m’annonçant que le soleil serait au rendez vous, je me lève (et je me bouscule) me lave et déjeune en hate pour arriver à l'école de Meulan paradis où m'attend une dénommée Orianne. ATSEM de son état avec qui je travaillerai la matinée en attendant le retour de sa maitresse habituelle partie dans le Mantois prodiguer des conseils aux jeunes pédagogues fraichement arrivés sur le terrain.

L'empressement me fit oublier mon portable et, grâce à un jet d'instinct critique, je m'en aperçu et retourne donc en ma demeure récupérer le saint objet sans lequel je perd mon sens du timing et surtout le moyen de fixer rendez-vous avec ma bien-aimée !

Encore une fois je fis avec diligence et mon arrivée sur Meulan allait être parfaitement maitrisée et ma préparation de classe en rien altérée !

C'est à 200 mètres de l'école que le destin à choisi de frapper !
Un quidam véhiculé choisit de faire mine de s'engager sur la chaussée, craignant qu'il ne m'ait point vu je sollicite fermement mon frein ! Le choc est évité car il s'était juste avancé et ne comptait pas prendre la priorité de force malheureusement quelques secondes (ou un peu moins) le choc a quand même lieu. Mais à l'arrière !!!
Une charmante jeune conductrice à la capillarité éblouissante sous le soleil, étudiante en ergothérapie dans un hôpital local, n'a pas vu ma manœuvre préventive (sans doute la tête à son 22ème anniversaire qu'elle devait fêter en sa Bretagne natale le soir même).
Cette rencontre percutante eu raison de nos deux véhicules (le sien ayant fait fusionner son radiateur avec son moteur et ses phares, le mien ayant perdu une bonne vingtaine de cm de coffre, l'echappement et probablement le réservoir rempli la veille), s'en suivi une crise de larme de l'étudiante qui me pensait occis par le choc mais mon côté Cidou-elfique non matérialiste pédagogue lui fit remarquer assez vite que seul les véhicules étaient endommagés et que c'était bien là un moindre mal, que les assurances allaient s'occuper de tout et que nos proches nous prodigueraient de bons conseils.
Le quidam véhiculé nous prêtât assistance, l'adrénaline ayant fait son aller-retour il nous fallait récupérer !
Les assurances prévenues, les dépanateurs mandatés, nous nous retrouvâmes au garage des Mureaux afin de nous souhaiter bonne continuation à pied puisque malgré l'assurance qui prévoit un véhicule de remplacement pour les 7 prochains jours le garage n'en disposait pas.
Il s'agit là surement du dernier voyage ma voiture aux dires du dépanateur et du garagiste qui me prédisent un tarif de réparations bien supérieur à l'argus du véhicule. D'ici mercredi, l'expert tranchera....

C'est donc sur mes deux pieds que je retournai à l'école, me disant que je pourrai y être surement avant 11h00 et peut-être éviter la perte d'une journée complète de salaire...
Voyage pédestre qui fut agrémenté de conversations téléphoniques de proches venant aux nouvelles et m'apportant des solutions de transport si la nécessité se faisait sentir ainsi qu'un peu de soutien moral.

Arrivé à l'école à 10h40, je fus juste à l'heure pour prendre mon service de récréation et narrer entre deux problèmes d'enfants à mes collègues les aventures de ma matinée.

A bientôt mais le plus tard possible pour de nouveaux coups de loose !
SPECTACLE !!!!

Répondre