La folle histoire du jeu de rôle

Conclusion

        Aujourd'hui encore, les séquelles sont encore visibles certaines fois quand on se présente en tant que rôliste et très peu de rôlistes qui ont vécu cette période en parle. Les années noires du JdR, comme on les appelle souvent, vont encore laissé pendant quelques années des stigmates.

        Il est vrai que certains "joueurs" ont eu des problèmes mais s'ils ont dérapé il s'agit plutôt d'un problème personnel, de ne pas savoir se fixer de limites. Mais c'est comme pour beaucoup de choses il faut savoir être raisonnable : jeux vidéo, télévision, films, ...

        De plus en plus, les petits jeu de rôle sont employés dans les entreprises ou même à l'école comme outil de rescolarisation d’enfants en échec. Il s'agit d'un moyen pour pouvoir s'exprimer, analyser une situation, avoir un esprit critique, assumer ses décisions, agir en groupe, ....

Vous découvrirez que des joueurs chrétiens pratiquants, surtout aux Etats-Unis, se sont élevés contre les calembredaines des fondamentalistes en soulignant au contraire en quoi le message du JdR (travailler en équipe, toujours garder espoir, triompher de l'adversité par l'ingéniosité et la persévérance, assumer les conséquences de ses décisions...) est fondamentalement proche de celui de l'Evangile. Certains mouvements fondamentalistes (comme les born-again) sont d’ailleurs mentionnés dans les rapports de la MIVILUDES (Mission Interministérielle de VIgilance et de LUtte contre les DErives Sectaires) ; le JdR, bien sûr, ne l’est pas.

Thomas Laborey

« Ces jeux ont un tel succès, car ils répondent à deux besoins importants des adolescents (mis à part l'aspect simplement ludique): leur besoin d'imaginaire et celui de reconnaissance. Dans la période de l'adolescence où se construit la personnalité, les jeunes procèdent par identification et différenciation. Les jeux de rôles leur permettent donc de se tester face à d'autres par le truchement des différents personnages. Le jeu de rôles peut se révéler bénéfique pour l'individu comme il peut être destructeur et malsain. Il convient donc d'avoir une attitude nuancée, vigilante et critique. Le choix des scénarios, l'équilibre psychologique des joueurs, leur personnalité (surtout du meneur de jeu), la fréquence de ces jeux, constituent des éléments importants d'appréciation. »

        On peut même ajouter qu'être assis autour d'une table envahie de feuilles, de verres, de soda est loin d'être propice au mélange imaginaire-réel ou dangereux. Sauf peut être de s'étouffer en buvant parce que le joueur d'en face essaye de faire des blagues.

 

 

© Copyright Dimble 2007-2017, tous droits réservés.

Contact :Webmaster CEMIF